Présentation officielle au grand public du projet « Vesalius » à Louvain

Un mélange de fonctions d’un genre unique en plein centre de l’ardente cité estudiantine

Le 20 octobre, le prestigieux projet « Vesalius » à Louvain a dévoilé ses innombrables atouts à plus de 125 curieux. Cette réalisation intra-urbaine mixte, qui héberge plus de soixante chambres d’étudiants et 68 appartements en tous genres, un auditoire universitaire, deux salles de cinéma, une multitude d’espaces de bureaux et d’espaces commerciaux, ainsi qu’un vaste hall d’entrée abritant un foyer, constitue une véritable plus-value pour l’ardente cité estudiantine qui l’entoure.

Un projet intégral d’envergure proposant un mélange de nouvelles constructions et de restauration dans le centre d’une ville séculaire mais pleine d’ardeur telle que Louvain, ce n’est pas banal. Ils étaient donc nombreux à s’être déplacés pour la visite de projet tant attendue organisée par les promoteurs immobiliers Immobel et ION et l’entrepreneur Houben en collaboration avec le magazine Bouwen aan Vlaanderen. À travers des présentations ciblées, Kristof Vanfleteren (ION), John Eyers (Jaspers-Eyers Architects) et Karel Luyckx (Houben) ont réservé à plus de 125 chanceux la primeur du développement avant-gardiste du projet. Même l’échevin en charge de l’aménagement territorial, Carl Devlies, y est allé de sa petite contribution verbale. Tous ont ensuite pu découvrir le projet « Vesalius » de leurs propres yeux durant une visite guidée de trois quarts d’heure, qui s’est clôturée par une réception dans le vaste foyer.

Mélange bien pensé

Le projet « Vesalius » est implanté à l’intersection des Vesaliusstraat, Tiensestraat et Brabanconnestraat – juste à côté des bâtiments du campus Groep T, la haute-école de renommée internationale pour la formation d’ingénieurs. Le complexe, situé à deux pas des facilités éducatives de la KU Leuven, du centre-ville historique et de l’épicentre des établissements horeca, prévoit un mélange bien pensé de logements, de locaux commerciaux et de locaux professionnels. Il propose aussi, en sous-sol, un imposant auditoire circulaire d’une capacité pouvant aller jusqu’à 750 personnes, deux salles de cinéma et un café-ciné. D’agréables cours intérieures viennent agrémenter le tout. La surface totale couverte par le projet « Vesalius » s’étend sur pas moins de 30 000 m², répartis en six blocs de bâtiments regroupés autour d’espaces extérieurs accessibles au public. « Cela nous a pris un an et demi avant que le concept soit complètement au point », indique Kristof Vanfleteren. « L’ampleur et l’emplacement du site étaient tels qu’il a fallu remplir beaucoup de conditions préalables et tenir compte d’un grand nombre d’intervenants. Nous pouvons donc sans conteste dire qu’il s’agit d’un projet complexe mais extrêmement passionnant. »

Mot-clé : dynamique

L’ensemble a été réalisé d’après un projet conçu par le bureau Jaspers-Eyers Architects. Le principal défi a consisté à transformer le site existant, fermé et peu attrayant, en un ensemble architectural de qualité voué à attirer et non à repousser, nous a confié John : « Nous voulions avant tout créer une certaine dynamique. Dans une optique yin-yang, le campus Groep T nous a d’ailleurs servi de point de référence. Alors qu’au sein du campus voisin, la vie se concentre autour d’un atrium aux couleurs claires, c’est un atrium extérieur de couleur sombre, quant à lui, qui a la part belle au sein du complexe « Vesalius ». Le caractère facilement accessible de l’ensemble ainsi que l’intégration de fonctions publiques diverses (cinéma, petits commerces, horeca, etc.) participent de la même dynamique. Le revêtement des façades constitue un troisième élément : pas question d’une maçonnerie monochrome ; on a opté pour des plaques céramiques planes déclinées en trois teintes de couleur sable. Avec ses façades ludiques et spacieuses et en raison de la qualité de ses espaces intérieurs, on ne peut même pas dire que l’ensemble « Vesalius » possède une « façade arrière ». En outre, on a veillé soigneusement à ce que le complexe puisse s’intégrer parfaitement au centre-ville de Louvain. Les axes qui composent le projet sont implantés sur les bâtiments historiques situés à proximité. Le contraste créé entre la façade polychrome du complexe « Vesalius » et le caractère uniforme des structures voisines redonne toute leur légitimité aux volumes environnants. Le site n’est donc pas isolé mais intègre tout le voisinage au projet. »

Une réelle prouesse architecturale

Le projet « Vesalius » comportait à la fois des nouvelles constructions et des travaux de restauration. Quelques façades des 17e et 18e siècles ont dû être remises à l’honneur dans la Tiensestraat afin de pouvoir ensuite être intégrées subtilement dans le développement. Ces aspects, parmi d’autres, font du projet « Vesalius » un véritable exploit architectural. « Une architecture du détail avec des tolérances très strictes, une tranchée de douze mètres de profondeur juste derrière les façades historiques préservées, 60 000 m³ de terrassement pendant une période très humide, réalisation de manœuvres dans l’étroit centre-ville avec des poutres en béton précontraint de 30 mètres de long, réalisation de plusieurs façades en différentes dimensions, environnement animé avec nécessité de gérer un trafic énorme, peu ou pas d’espace de stockage sur le chantier, la complexité de la question de la stabilité, etc. : les défis étaient innombrables. », nous confie Karel Luyckx, directeur technique de l’entreprise Houben. « En outre, le délai d’exécution était particulièrement court – les travaux ont tout au plus duré 24 mois. Nous n’avons pas seulement assuré une livraison dans les délais, mais nous avons effectué un travail à haute valeur qualitative. La combinaison de l’architecture de pointe, du timing serré et des difficultés logistiques rencontrées font, à n’en pas douter, du projet « Vesalius » l’un de nos projets les plus complexes à ce jour.

Une réussite exceptionnelle

Les processus de conception et d’exécution ont été pour le moins complexes, mais le résultat final est incontestablement à la hauteur. Un quartier que l’on cherchait à éviter depuis des années devient désormais un endroit très prisé. L’échevin en charge de l’aménagement territorial Carl Devlies partage cet avis : « Ce projet est une réussite exceptionnelle. La ville de Louvain est une vraie pionnière en matière d’aménagement urbain. Le projet « Vesalius » cadre parfaitement avec notre philosophie. La revitalisation de la partie sud-est de la ville est amorcée, et la brèche qui existait dans le tissu urbain entre les quartiers situés en amont et en aval de la Dyle a enfin été colmatée. Louvain y trouvera son compte. »


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


lisez egalement